fbpx
Téléphone

+41 22 870 94 94

Nos horaires

Lun-Ven. 8h-19h, Sam. 8h30-13h

Centre dentaire Lancy - Prise en charge anxiété

N'ayez plus peur du dentiste

Prise en charge de l’anxiété

Qui ne connait pas ce petit pincement au ventre juste avant de se rendre chez le dentiste ? Entre le bruit des instruments, la peur de la piqûre ou de la douleur, environ 30 % de la population affirme ressentir de l’appréhension avant d’aller chez le dentiste. Pour la plupart d’entre eux ces craintes remontent à l’enfance. Cette peur, jusqu’à maintenant négligée, est une réalité. Les expériences traumatisantes vécues pendant l’enfance sont parfois à l’origine de cette phobie qui peut se manifester par des accélérations du cœur, de la transpiration, des hauts le cœur, mais aussi par des insomnies la nuit précédant le rendez-vous.

Mais la phobie du dentiste est souvent une peur primitive, inexplicable. Le fait que le dentiste aujourd’hui « ne fasse plus mal » n’est souvent pas d’une grande aide pour les personnes touchées par ce phénomène, lesquelles ne sont d’ailleurs souvent pas prises au sérieux avec leur angoisse.

Ne pas se soigner peut avoir des conséquences graves sur la santé bucco-dentaire et même sur la santé en général. De plus en plus de personnes déclarent éprouver de l’appréhension avant d’aller chez le dentiste et souhaiteraient une nouvelle solution pour diminuer leurs craintes durant les soins.

Comment traiter les patients anxieux ?

Nous proposons dans notre cabinet des méthodes de traitement spéciales, adaptées aux besoins de ces patients, et qui ont fait leurs preuves.

Nous poursuivons deux objectifs lors du traitement de patients phobiques :

  • Réaliser de manière optimale, sans stress ni anxiété, l’assainissement dentaire du patient.
  • Surmonter la peur du patient et la supprimer de manière durable.

Pour atteindre ce but, nous avons recours depuis plusieurs années à une stratégie qui s’est révélée très efficace et axée sur les thèmes suivants : mise en confiance, absence de stimulation, des traitements doux et sans stress, une discussion interactive des séances.

La mise en confiance des patients anxieux

Dans la plupart des cas, les personnes qui ont peur du dentiste ont eu une mauvaise expérience antérieure avec la douleur ou la contrainte chez le dentiste, pendant l’enfance ou à l’âge adulte.
Cette peur peut être due aussi à une particularité de la personnalité (tempérament  anxieux, hypersensibilité, trouble oppositionnel, TDA/H, troubles du spectre  autistique, trouble anxieux, etc.). Cela peut provenir d’un handicap mental ou encore un trouble cognitif (maladie d’Alzheimer etc.).

Il a été démontré que les patients qui ont eu mal deviennent des patients anxieux. Et que les patients anxieux ont des seuils de douleur diminués, c’est à dire qu’ils ressentent plus de douleur que les patients non anxieux.

C’est pourquoi une prise en charge spécifique, combinant la mise en place d’une anesthésie dentaire locale efficace ainsi qu’une gestion de l’anxiété, est nécessaire pour les personnes qui ont peur des soins dentaires. Il existe ainsi différentes solutions :

Une approche psychologique adaptée, l’hypnose médicale, la prise de médicaments anxiolytiques, la sédation par protoxyde d’azote (ou MEOPA), la sédation par midazolam ou encore l’anesthésie générale. Le choix de la modalité se fait en fonction de l’âge du patient, de son niveau d’anxiété, de l’état de ses dents et de son état de santé.

Réduction des stimulations anxiogènes

En raison de ses expériences faites par le passé, le cabinet dentaire représente pour le patient anxieux un lieu à risque : nous prenons donc des précautions adéquates pour réduire au minimum les stimulations anxiogènes et de stress au Centre Dentaire Chêne-Bourg.

De manière générale, tous nos cabinets sont clairs, spacieux et baignés de lumière. Les nuisances sonores ainsi que les odeurs classiques sont évitées dans l’espace d’attente.

Nous mettons tout en œuvre pour être ponctuels, et ainsi réduire au maximum les délais d’attente anxiogène. Nous avons une lecture variée et renouvelée pour distraire le patient et le mettre à l’aise.

Des traitements délicats et sans stress

Un traitement effectué avec douceur et sans stress devrait être une évidence aujourd’hui, et pas seulement chez les patients les plus anxieux.

L’efficacité de l’anesthésie locale a tellement progressé que les traitements dentaires, comme les interventions les plus lourdes, peuvent se dérouler absolument sans douleurs. Une technique et un matériel d’anesthésie adaptés à chaque patient, permettent de donner des résultats rapides dans tous les cas, en minimisant au maximum la douleur de l’insertion de l’aiguille.

Notre personnel est formé au bon suivi et à la réalisation des traitements « en douceur », et possède une sensibilité suffisante pour identifier à temps les besoins des patients, comme par exemple quand le patient souhaite faire une pause pendant le traitement ou se rincer la bouche.

traitements doux et sans douleurs

Les techniques d’anesthésie au Centre Dentaire Chêne-Bourg

L’anesthésie est administrée à un patient avant une intervention chirurgicale. Elle  endort et « gèle », les nerfs de la partie du corps qui doit subir l’intervention afin  que le patient ne ressente absolument aucune douleur. Il existe plusieurs sortes  d’anesthésie : locale, générale ou encore la sédation consciente.

prise en charge de l'anxiété

Le premier type, l’anesthésie locale, est celui le plus souvent utilisé. En dentisterie, elle atténue la douleur d’une partie ou de toute la bouche, sans toutefois endormir le patient complétement.

Chez certains patients plus jeunes ou encore chez ceux présentant des signes plus importants d’anxiété, on procède généralement à la sédation consciente. On administre alors au patient du protoxyde d’azote, aussi connu sous le nom de gaz hilarant.

Enfin, l’anesthésie générale, plus rare en dentisterie, provoque une perte de conscience passagère. Elle peut être recommandée dans certains cas, comme pour l’extraction de dents de sagesse ou dans des cas d’extrême anxiété.

Les 4 niveaux de sédation consciente :

La sédation est définie comme étant l’ensemble des moyens pharmacologiques ou non destinés d’une part à assurer le confort physique et psychique du patient et d’autre part à faciliter la réalisation des soins.

  1. La sédation minimale : état induit par un médicament au cours duquel les patients répondent normalement aux commandes verbales. Bien que la fonction cognitive et la coordination physique puissent être altérées, les réflexes des voies aériennes et les fonctions ventilatoires et cardiovasculaires ne sont pas affectées.
  2. La sédation modérée : dépression de la conscience induite par un médicament au cours de laquelle les patients répondent délibérément à des commandes verbales, seules ou accompagnées d’une légère stimulation tactile. Aucune intervention n’est requise pour maintenir la ventilation. La fonction cardiovasculaire est habituellement maintenue.
  3. La sédation profonde : dépression de la conscience induite par un médicament au cours de laquelle le patient ne peut pas être facilement éveillé mais répond délibérément après une stimulation répétée ou douloureuse. Les patients peuvent nécessiter une assistance dans le maintien de la ventilation. La fonction cardiovasculaire est habituellement maintenue.
  4. L’anesthésie générale : perte de conscience induite par un médicament pendant laquelle les patients ne peuvent pas être éveillés, même par une stimulation douloureuse. La capacité de maintenir indépendamment la fonction ventilatoire est souvent altérée. La fonction cardiovasculaire peut être altérée.

Cette classification de la sédation est décrite d’une façon schématique car en réalité, il s’agit d’un processus continu durant lequel le passage d’un niveau de sédation à un autre est seulement fonction de la posologie du médicament utilisé.

Découvrez aussi le prise en charge de l’anxiété au Centre Dentaire Champel